28 avril 2020
Publié par

soft skills compétences

Les soft skills, c’est quoi ?

 

Au travail, vous devez être à l’heure, être capable de poser des questions, écouter, s’intégrer dans une équipe, participer à des réunions, gérer vos émotions, les situations stressantes, gérer le temps, résoudre des problèmes… C’est ça les soft skills, ce sont les compétences transversales, comportementales, humaines.

Ces compétences cohabitent, sont en complément, des compétences métiers ou techniques. Tout le monde a toutes ses graines en potentiel, mais elles ont été plus ou moins bien arrosées en fonction du contexte social, familial, économique.

Si ces compétences ne sont pas présentes, vous devez les faire grandir puis les installer au quotidien. Les compétences comportementales s’assimilent tout au long de la vie dans un processus lent. Aidez les jeunes qui vont rentrer dans la vie active à acquérir ces compétences, ils trouveront plus facilement du travail et s’intégreront plus facilement.

Les compétences transversales, comportementales, humaines, douces. Paroles de managers :

  • La résolution de problèmes

« Dans un contexte de changement, les salariés doivent être orientés solution. Ils doivent être en mesure d’améliorer une situation ». Le World Economic forum parle de résolution de problèmes complexes. D’autres parlent de « prise de décision »,  « Avec quelle décision est-on le plus à l’aise ? Si l’on assume une décision, on aura beaucoup plus de facilité à mener un projet, à emmener des gens avec soi. »

  • La confiance

« C’est à la fois la confiance en soi, pour faire face, mais aussi la confiance aux autres et la confiance en l’avenir ». Il est indispensable qu’un manager fasse confiance en impliquant ses équipes. « Les gens auront alors le sentiment d’être reconnus, d’avoir de la valeur ».

  • L’intelligence émotionnelle

Terme à la mode ? L’intelligence émotionnelle ou la gestion des émotions, est le fait de « partir du postulat qu’il est possible de prendre du recul et identifier ses émotions et celles des autres afin de ne plus les subir ».

  • L’empathie

Très liée à la compétence précédente, l’empathie est le fait de « comprendre la réalité de l’autre ».

  • La communication

Pour faire passer le message que l’on souhaite faire passer, il faut « être précis, concis, clair ».

  • La gestion du temps

Problème de notre époque, le temps. « On court beaucoup, on a du mal à s’organiser », « ce n’est pas au temps de nous gérer, mais à nous de gérer le temps. » Pour cela, nous devons « ne pas multiplier les tâches, ne pas subir le quotidien, et identifier les éléments qui font perdre du temps ». En tête, le téléphone portable sur lequel nous passons de plus en plus de temps.

  • La gestion du stress

« Il n’y a pas de bon stress, sauf si celui-ci est ponctuel ». « Il n’est pas normal d’être stressé chroniquement. Ça demande de l’énergie, donc ça fatigue. Le cerveau a alors plus de mal à prendre des décisions. Il devient alors plus difficile de travailler, d’être créatif, d’être confiant. »

  • La créativité

« Il s’agit surtout de créer des connections entre les choses, les idées et les gens. Cela permet de faire émerger des innovations».

  • L’esprit d’entreprendre

L’esprit d’entreprendre est très important « car il implique d’être proactif et audacieux. C’est être dans une dynamique positive et être orienté solution plutôt que de râler. »

  • L’audace

« Il s’agit de la capacité à oser. L’audace est le fait de tenter quelque chose de nouveau, proposer des idées nouvelles ».

  • La motivation

« C’est à la fois trouver de la motivation, mais aussi donner de la motivation ». Il faut « s’entraîner à donner un sens à ce que l’on fait. Comme quand on perd l’envie d’aller courir, mais que finalement on y va parce qu’on voit plus loin, on sait que ça va nous aérer, que c’est bon pour la santé, que c’est important pour surveiller son poids… » Pour se motiver il faut donc « donner un sens au delà de la tâche à effectuer. »

  • Vision, visualisation

La vision, c’est « la capacité à voir le chemin pour arriver à l’objectif ». « Il y a une notion de zoom et dézoom pour voir l’ensemble, mais aussi le particulier ». Ce sont des méthodes pour visualiser les événements et entraîner son cerveau à percevoir les choses. « Visualiser la réunion, les personnes présentes, sa prise de parole en se débarrassant des doutes et des craintes. »

  • La présence

« On passe un temps fou perdu dans nos pensées, ce qui est parfois important, mais il faut savoir être présent physiquement et mentalement ».

  • Le sens du collectif

Proverbe africain pour résumer l’idée : « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. »

  • La curiosité

« Elle permet à la fois d’apprendre de nouvelles choses, mais aussi d’apprendre des autres et de soi » et également « le fait d’apprendre à apprendre ».

 

Retrouvez dès maintenant nos conférences sur les soft skills ou Ocean Gate Academy sur notre chaine Youtube !

Ocean Gate Academy Soft skills

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to Top